L’âge de l’AVS : enfin jouer cartes sur table !

Débats sur la prévoyance
Les élections parlementaires fédérales sont terminées. Les partis bourgeois doivent maintenant mettre fin à leurs tactiques politiques et travailler ensemble pour augmenter l’âge de la retraite AVS. C’ est le seul moyen pour stabiliser durablement le premier pilier et éviter les subventions croisées dans le système de la prévoyance professionnelle.
Temps de Lecture: 5 Minutes
Écrit par
L’âge de l’AVS : enfin jouer cartes sur table !

30 milliards de francs suisses ! 

Au cours des cinq dernières années, plus de 30 milliards de francs ont été redistribués des actifs aux rentiers dans le cadre de la prévoyance professionnelle. Toutefois, souvent ignorées par l’opinion publique, ces redistributions dans le deuxième pilier ont lieu non seulement pour la partie surobligatoire (salaire au-dessus de CHF 85 320), mais aussi dans la partie obligatoire. Si, par exemple, le salaire est assuré sans déduction de coordination ou si les cotisations d’épargne sont supérieures au minimum légal, cette partie peut également être utilisée pour la redistribution. Conclusion : les revenus faibles et moyens sont également touchés par cette injustice d’origine politique. 


La retraite forcée à l’âge AVS n’est plus d’actualité ! 

Fin août 2019, le Conseil fédéral a approuvé le message pour la réforme AVS 21. Fait positif marquant : la totalité de la prestation de retraite de la prévoyance professionnelle peut encore être reportée jusqu’à l’âge de 70 ans, même en cas de réduction du temps de travail. PensExpert a certainement contribué, par un travail intense aussi bien auprès des médias que des politiciens, afin que l’obligation à percevoir des prestations de retraite soit supprimée, sans alternative, pour les travailleurs à temps partiel à l’âge AVS. Augmentation de la taxation des dividendes sur les participation  

Écrit par
L’âge de l’AVS : enfin jouer cartes sur table !